La couleur des sentiments de Kathryn Stockett

Auteur : Kathryn Stockett
Éditions :
ACTES SUD 
Collection : Babel
Date de sortie : 10 octobre 2013
Nombre de pages : 624
Prix : 20 euros

Synopsis : Jackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s'occuper des enfants mais pas d'utiliser les toilettes de la maison. Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s'apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même. Grand prix des lectrices de Elle 2011 et prix des lycéennes de Elle 2011.


Critique de Wendy :

Le principal thème de ce livre est le droit civil des personnes Afro-américaines. Pendant les années 60 ans les noirs remettent en cause la ségrégation qui est en place dans le pays et surtout beaucoup plus strique dans les états du sud.


Nous suivons des domestiques qui essayent de vivre correctement en faisant leur travail correctement. Bien sûr, le bouquin évoque d'autres choses comme par l'exemple la vision de la société quand Skeeter veut travailler alors que c'est une femme. 

Je vais commencer par les petits détails qui m'ont dérangée pendant ma lecture. J'ai beaucoup eu de mal à rentrer dans l'histoire pendant les débuts. J'ai dû regarder le film pour pouvoir enfin lire le bouquin. L'écriture de l'auteur est assez lourde, elle n'est pas compliqué à lire mais la façon dont elle écrit rend le récit comme un documentaire et parfois on peut s'ennuyer. 


J'ai beaucoup aimé que ce soit des domestiques qui racontent leurs histoires car elles ont une vision neutre de leurs patrons sans pour autant les valoriser, car on apprend que parfois elles sont très mal traitées et que leurs patrons n'ont pas peur de les virer par un des leurs amis qui ont raconté n'importe quoi à leurs sujets. Le personnage de Minny reflète une femme et une mère forte qui essayera de tout faire pour garder son travail et protéger ses enfants.
 

Je vous conseille fortement ce livre car c'est une petite perle de la littérature des années 60. Il dénonce à la fois comment les droits civils sont une barrière pour leur liberté mais aussi comment avec des petits actes ont peut changer les choses. 

Ce livre fait parti de la sélection du club de lecture du mois de May-Juin, vous avez jusqu'au 1er Juillet pour le lire donc venez vous inscrire.


Sa note:


Commentaires

Articles les plus consultés ces 7 derniers jours